L’art de Lâcher Prise

Lâcher prise! Qui n’a jamais entendu cela, surtout en ces temps de stress quasi permanent et venant de toutes parts. Seulement nous savons bien que cela n’est pas évident. Encore plus lorsqu’on est une championne du contrôle, comme moi! Vivant en Allemagne, là où tout est affaire de planification, cette tendance n’est que renforcée. Alors je sais bien les défis que cela peut représenter pour certaines d’entre nous.

Soit je vous dis à quel point c’est génial et ça libère; j’en suis sûre que vous le savez déjà ou au moins en percevez les avantages. Soit je vous donne des idées motrices pour vous lancer. Lançons nous pour la seconde option avec 10 éléments essentiels qui, à mon sens, permettent de lâcher prise, ou au moins d’apprendre à le faire.

1. Réduisez votre quantité d’activités quotidiennes.

Concentrez-vous sur ce qui est indispensable à réaliser le jour en question. En faisant cela sur une semaine, vous aurez réalisé uniquement ce qui était indispensable. L’avantage principal est que cela vous libère automatiquement du temps pour souffler, dormir, réfléchir, déstresser, méditer, prier… en plus d’avoir une meilleure gestion de votre temps.
On réalise ainsi qu’on peut en effet s’organiser autrement et c’est à ce moment là qu’on arrive à mieux utiliser la fameuse matrice d’Eisenhower.

2. Dire non, pour lâcher prise.

Si vous ne pouvez pas ou ressentez un doute, dites Non! Quand on a envie de faire quelque chose, on n’a pas besoin de s’en convaincre. Cela ne veut pas dire que vous ne rendrez jamais visite à votre tante malade par exemple. Il faut juste trouver un moment qui vous convienne mieux pour cela; pourquoi ne pas l’insérer ailleurs, dans votre liste des choses indispensables par exemple!

3. Vous n’êtes pas et ne pouvez pas être responsable de tout.

Mon troisième point est dans la continuité du précédent. Déléguez, annulez, reportez, etc. Vous me direz “ce n’est pas facile”. Je le sais très bien, je suis une contrôle freak en rémission! Le jour où j’ai vraiment délégué (sans contrôler toutes les 5 secondes) et que j’ai vu que le monde ne s’était pas écroulé, j’ai compris et appris. Certainement les choses ne seront pas faites comme vous les auriez réalisées. Cela vous apprend aussi à clairement indiquer ce qu’il y a à faire et à annoncer le résultat attendu. Vous saurez aussi mieux recruter les personnes aptes à réaliser telle ou telle tâche.
Enfin, vous observez d’un point de vue extérieur pour optimiser ce qui est à faire. Bref, c’est un excellent exercice de communication, d’observation, de psychologie humaine et même de remise en question. Il y a une vidéo qui illustre cela: the exact instructions challenge. Un père demande à sa fille de lui donner les instructions pour préparer un simple sandwich beurre de cacahuète/ confiture. Elle se rend compte que ça ne coule pas de source! D’ailleurs c’est un bel exemple si vous avez des enfants…

4. Faites confiance pour lâcher prise.

Cela va directement de paire avec la capacité à déléguer.

5. Concentrez vous sur une seule chose à la fois.

6. Entourez vous d’outils adaptés pour lâcher prise.

Si vous avez un cerveau prolifique ou/ et que vous gérez plusieurs activités, vous aurez besoin d’aides. Cela passe bien plus par les outils que vous utilisez que par les personnes que vous sollicitez, selon moi. Agenda, cahier de notes digital et physique, tableau d’affichage, alarme de rappel, etc… Cela vous permet de ne pas oublier sans devoir répéter vos activités en attente, en permanence dans votre tête. Libérez son cerveau aide évidemment à lâcher prise.

7. L’argent est un outil.

L’argent est en effet un outil, fait pour être utilisé (c’est-à-dire dépensé). En tant que multi-entrepreneure, je sais parfaitement que l’argent ne tombe pas du ciel. Une mauvaise gestion peut mener à une catastrophe. C’est un outil essentiel dans un monde capitaliste. On vous dira “ne stresse pas rapport à l’argent; ça va, ça vient.” Okay, mais quand on a des échéances et des crampes à l’estomac; on n’entend rien de cela.
Essayez d’anticiper au maximum, même et surtout sur vos impayés. Vous savez que vous ne pourrez pas payer, prévenez! Vous n’allez pas cueillir des billets dans les arbres. Avoir des moments de réflexion permet aussi de se demander et de réfléchir à la place qu’on accorde à l’argent en comparaison à celle qu’on souhaiterait accorder à l’argent, dans sa vie. On se rend souvent compte qu’on peut réduire certaines choses. Personnellement, avant chaque échéance de contrat, je me demande si c’est vraiment nécessaire et si je peux réduire cette somme. Si vous avez des enfants expliquez leur vos convictions et pourquoi l’argent et dépenser ne peuvent pas être au centre de votre vie et de leur éducation.
Si vous me lisez c’est que vous avez accès à internet, donc à d’autres personnes qui présentent leurs styles de vie alternatifs. Cela peut être une source d’inspiration ou de motivation pour vous et votre famille.

8. Connectez vous à la nature.

Vous habitez en ville, les oiseaux sont aussi la nature. Observez les tous les jours vous verrez forcément un changement. N’hésitez pas à créer même un petit jardin chez vous. Certaines plantes sont vraiment pratiques; c’est le cas des cactus ou des plantes aériennes, “les filles de l’air”.

9. Connectez vous à vous même et respectez vous.

C’est-à-dire soyez authentique. Ce sera bien plus simple pour votre vie sociale. Il est aussi temps de faire un point sur les personnes qui vous entourent et vous empêchent de vraiment lâcher prise.

10. Prenez du temps à ne rien faire.

Vous avez des enfants: on s’allonge et on observe le ciel. On joue au jeu du silence, on joue à ne rien faire, et pensez à dormir quand ils dorment.

1 Comment

  1. Great advice Christelle. Worth reading for all who are dining it hard to let go of … ANYTHING! .. For French non speakers, use the google translate on the top right hand corner of this page. You are welcome 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*