Powerful African Goddess: Cynthia Munwangari

Dans le cadre de notre série intitulée:  Powerful African Goddess, ElleAfrique a récemment eu le plaisir et l’honneur d’interviewer Cynthia Munwangari – Jeune créatrice et modele ainsi que initiatrice et fondatrice du project: Bujumbura Fashion Week et Cy’Mun Collection.  Avec nous, Cynthia partage ses idées et sa perspective sur le Burundi, la mode, le rôle de la femme parmis nombreux d’autres sujets.

EA: Parlez-nous de vous. (Vos origines)

Cynthia:  Je me nomme Cynthia Munwangari, née au Burundi le 8 septembre 1990, d’un père Burundais et d’une mère Rwandaise.  Je suis la troisième dans une famille de quatre, dont 2 garçons et 1 fille, et mère d’un très beau garçon de 7ans Josh. Mes études primaires,secondaires et universitaires toutes ont été faites au Burundi et comme études universitaires j’ai fait la psychologie clinique et sociale rien avoir avec la mode!

EA: Comment était-ce de grandir au Burundi ?

Cynthia:  Grandir au Burundi fut la plus tendre et douce expérience qui puisse m’arriver simplement parceque la capitale du Burundi, bujumbura est une petite ville vibrante et chaleureuse avec un peuple souriant et acceuillant et une hostilité inimaginable. S’il advenait que je fasse un choix d’où je devais grandir, mon choix serait toujours Bujumbura!

 

EA:  Dernièrement, le Burundi a vécu des turbulences en raison de la limitation du nombre de mandats présidentiels. Comment, vous et vos compatriotes burundais, parvenez-vous à maintenir son unité ?

Cynthia:  Bien sur c’est un choc pour le Burundi et pour tous les Burundais car on ne s’y attendait pas vu les crises que le Burundi a endure.  Maintenant était le bon moment pour bâtir notre pays et voilà qu’il ya de ses gens qui n’ont toujours pas compris qu’un leader sait quand être là et quand il faut partir! Nous avons tous cru que c’était question de deux à trois semaines, mais cela n’a pas été le cas et certains ont dû s’installer dans les pays voisins, une chose pas facile venant du Burundi pays, jusque là, francophone.  Une pauvreté extrême dans les camps de réfugiés, les traumatismes des victimes du troisième mandate, bref c’est chaotique!  Mais on doit garder espoir et trouver un moyen de s’en sortir.  Il n y a pas de problème sans solution, ça prendra le temps que ça prendra mais le temps viendra! La victoire est proche.

EA:  À votre avis, dans quelle direction va le Burundi ?

Cynthia:  En tout cas, celui qui prédirait où va le Burundi serait menteur! Ils ont beau enfoncer le Burundi dans un état critique mais ce qui est sur ce que tôt ou tard on s’en remettra mais le chemin sera long et je pense qu’on devrait être prêt psychologiquement, puisque les dégâts matériels sont nombreux et la réparation nous coûtera chère.

EA:  Comment vous êtes-vous retrouvée dans le monde de la mode ?

Cynthia:  Là je reviens à mes moutons! La mode est une passion que j’ai depuis toute petite puisque j’ai toujours vu mes parents bien mis et le respect et la valeur que les gens leur accordés juste en voyant leur accoutrement et voilà le choix de m’y mettre et de m’intéresser à cette thérapie qui peut changer la vie des gens! Quand on est bien sappé. on reflète une attitude et confidence extraordinaire.  L’habillement montre l’image de Dieu.  C’est fou ce que ça peut tout changer sur la façon de voir une personne.

 

EA:  Comment avez-vous réussi à atteindre le succès qui est le vôtre à un si jeune âge ?

Cynthia:  Pour moi l’humilité est quelque chose de sacré et j’ai une foi en Dieu ce qui fait que le succès pour moi c’est une grâce, je n’ai rien donné pour être qui je suis aujourd’hui et voilà je ne prend jamais pour acquis ce que j’ai mais je rend plutôt grâce puisque mon chemin et encore long et il me faudra ube sagesse et une intelligence divine pour y accéder c’est aussi simple: j’ai tout mis dans les mains du Seigneur. Dieu est au contrôle, il s’occupe de moi pour gérer avec moi mon succès et je dois garder les pieds sur terre.  Ce qui m’attend est plus grand que ce que j’ai déjà accompli.

EA:  Quelle est votre plus grande réussite ?

Cynthia:  Reconnaître qui je suis,croire en moi et avoir l’idée d’où je vais aller…ma destination! Je suis idole de moi même! C’était mon rêve et j’ai fait beaucoup d’excercices de conscience pour y arriver et Dieu merci j’y suis et rien ne pourra m’arrêter le seul choix et de me suivre.

EA:  Quel a été votre pire échec et quel enseignement en avez-vous tiré ?

Cynthia:  Me marier tôt et divorcer! J’ai beaucoup appris et je ne regrette rien aujourd’hui puisque je ne serai pas la femme que je suis aujourd’hui.  J’ai appris à donner le temps au temps,à ne pas trop s’attacher aux choses qu’on ne peut pas contrôler mais aussi que tout n’était pas rose mais qu’après la pluie il ya le beau temps et qu’il faut juste perséverer et être courageuse!

EA: Pour vous, que signifie l’émancipation des femmes et est-elle nécessaire ?

Cynthia:  La femme c’est le centre du monde: qui eduque une femme éduque toute une nation; c’est la clé du succés pour developper le monde. Une femme épanouie peut soulever les montagnes!  J’y crois et moi même je peux en être témoin à voir la place qu’occupe aujourd’hui la femme dans tous les secteurs mondialement si on faisait des études elles seront les mieux quotées.

EA:  Qu’est-ce qui vous motive ?

Cynthia:  Quand je vois les gens qui viennent de zéro et qui deviennent des héros ça m’épate et me motive.  Parfois je me demande où ils puisent la force et le courage? Aussi des gens qui subissent des décéptions et turbulences psychologiques mais qui finissent toujours par se relever et faire des miracles!

Je me dis toujours pourquoi pas moi? Je n’ai donc pas le droit à l’échec.  Je suis née pour gagner!

 

EA: Quels sont vos plans pour l’avenir ?

Cynthia:  Ma vision est claire c’est de quitter cette terre en ayant fait un changement. J’aime beaucoup la politique et s’il faut que je me sacrifie je suis prête puisque mes plans pour le future ne serons pas atteints en dehors du terrain.  Je dois faire parti du gouvernement et c’est aussi simple.  Mon combat c’est developper les talents des jeunes (on a tous pas été fait pour l’école ou pour être médecin,juriste ou économiste etc…) mais chacun de nous est né avec un talent et j’y crois fortement parceque cela va booster notre économie et d’où la fin de certains problèmes. Les leaders viendront dans le cercle de ces jeunes qui seront épanouis.

EA:  Qu’aimez-vous chez un homme ?

Cynthia:  Un homme qui croit en Dieu (d’office avec une sagesse et intelligence divine), respecte la femme au vrai sens du terme et un travailleur acharné.

EA:  Quel est votre message ouvert aux femmes africaines ?

Cynthia:  Je finirai par dire aux femmes que c’est à nous l’avenir de l’humanité car nous portons en nous l’éternité; qu’on nous laissent s’exprimer,penser,s’épanouir ,et vivre afin que nous puissions agir,décider ou orienter les décisions. Sachez que nous contribuons au changement du cours des événements!

About Teakisi 239 Articles
Teakisi (formerly ElleAfrique) is an English and French blogzine dedicated to challenging and changing the perceptions of African girls and women in the world today.

5 Comments

  1. Cynthia, your mom departed early to see you succeeding in life, but don’t worry, she is your gardian Angel who guide you all the way to the end. I am so proud that you are a role model to Burundian women. Keep it up dear. You make you Dad proud.

  2. on a besoin dans notre beau Burundi des femmes qui résonnent comme vous kandi tôt ou tard tout se remettra en ordre…Courage Madame!!! mais je voudrais signaler au rédacteur de cet article qu’il contient trop d’erreur d’orthographe je suis désolé!!!! Bonne continuation à Mme Cynthia MUNWANGARI urugamba ruracari rurerure et appuie toi toujours sur le Seigneur et lui t’élèvera

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*