Le Petit Guide De Survie De L’introvertie À L’église

African American woman reading Bible in church

Dans mon billet précédent, je vous parlais de quelques déboires vécus dans cette société en tant qu’introvertie. Comme promis, je vous propose maintenant quelques pistes à explorer pour survivre en tant qu’introvertie dans une église ou dans toute autre communauté de foi. Faire semblant c’est épuisant, qu’on se le dise, mais nous nous devons d’infiltrer les corridors de la société pour tenter de conquérir le monde (de l’intérieur). Alors, à vos masques. Prêtes? Partez!

Stratégie 1 : Bien choisir son église

Sérieusement, si on doit survivre dans ce monde farouche, rien ne doit être laissé au petit bonheur la chance. Pour choisir votre église de façon stratégique, deux options s’offrent à vous. Vous pouvez opter pour la grosse église super bondée où finalement personne ne connait personne. Idéale pour entrer et sortir sans attirer l’attention des leaders. Quelques petits sourires et poignées de mains échangés vous rappelleront que vous êtes bien dans une congrégation avec d’autres humains. Mais vous n’aurez pas à endurer d’interrogatoire sur votre vie privée, ni à entretenir ces conversations superficielles dont sont friands les extravertis. Le hic c’est que vous devrez également composer avec le vide relationnel qui va souvent avec. Venir chercher votre pain spirituel hebdomadaire et décamper sans tisser de vraies relations avec les membres de la communauté, ça ne donne pas l’impression de faire partie d’une église ça… De toute façon, rien ne vous empêche de rester causer à la fin du service, ou de rencontrer les leaders spirituels pour approfondir certaines idées.

L’autre option est de choisir une petite congrégation. Assez petite pour pouvoir connaître tout le monde et savoir avec qui discuter pour ne pas se sentir envahie. Ceci permet d’avoir une réelle communion, tout en gardant le contrôle sur sa bulle. Mais, il y a des risques d’exposition et il y aura forcément un courageux qui osera vous poser des questions sur votre vie amoureuse ou votre travail. La stratégie numéro 2 vous sera donc bien utile dans ces cas-là.

Stratégie 2 : Prendre le contrôle des interactions

Une stratégie intéressante dans la petite église est de prendre effectivement le contrôle des interactions. Repérer les personnes qui semblent encore moins à l’aise que vous et aller discuter avec elles. Ça fait toujours un bien fou de savoir qu’on n’est pas si asocial que ça! Aussi, vous pouvez, pendant la période exploratoire, profiter du temps de socialisation après le service pour en savoir un peu plus sur les autres. Posez donc des questions à nos amis extravertis. Ils aiment bien tenir le crachoir et n’hésiteront pas à s’épancher. Peut-être en les interviewant ainsi trouverez-vous quelqu’un de super intéressant qui aime justement les sujets qui vous passionnent. Le défi avec cette stratégie c’est qu’il va falloir vous retrousser les manches. Faire du repérage, engager la conversation et l’alimenter par des questions, et attaquer avec une autre cible le dimanche suivant. Si vous êtes introvertie + timide, il va vous falloir une sacrée dose de courage. Peut-être pourrez-vous trouver refuge dans la 3e stratégie.

Stratégie 3 : S’impliquer selon ses termes

Pour survivre à l’église, l’introvertie peut également décider de s’impliquer selon ses champs de compétence et d’intérêt. Vous savez jouer d’un instrument? Avez une voix divine? Aimez faire la plonge? Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’utile, en vous enracinant dans votre communauté à travers le service? Parler de sujets précis et qui nous intéressent, on aime ça, nous les introverties. Pratiquer les sujets, c’est encore mieux et ça nous permet d’être au milieu des autres, mais assez occupées pour ne pas avoir à parler de banalités. En plus, on a l’air utile et occupée, plutôt que froide et asociale parce qu’on s’échappe après le service ou qu’on reste dans son coin sans parler à personne. Bref, tout bénef!

Voilà! Parce qu’aller à l’église ne se limite pas à chanter, prier et se laisser enseigner, voici quelques astuces qui nous permettrons peut-être de faire de notre passage à l’église un moment de qualité assez intéressant pour y retourner gaiement la semaine qui suit.

Et vous, chères introverties, quelles stratégies avez-vous adoptées pour survivre dans votre communauté spirituelle?

About Edwige Suzon 2 Articles
Atteinte par le virus du jamais-sans-ma-valise, Edwige a décidé de joindre l'utile à l'agréable en optant pour une formation en développement international. Aujourd'hui établie à Ottawa, c'est toujours avec un grand enthousiasme qu'elle saute sur la moindre occasion qui la rapprocherait de son Afrique d'origine. Ses centres d'intérêts sont l'Afrique (quelle surprise!), les droits des femmes et la communication. Créative et fana d'organisation, elle se passionne pour les arts, les cultures et la gastronomie. Ce qui l'agace ou la révolte : la routine, les injustices et les personnes à l'esprit peu ouvert.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*